+32/486.15.59.14
J’ai eu le plaisir d’être invitée pour parler à la radio des photos documentaires de famille.
L’interview a été faite dans le cadre de l’émission Transitions de la Première.

Vous pouvez écouter l’émission sur ce lien ou lire le texte de résumé

 

Voici aussi un copie de l’article de Fabinne Pasau, Basée sur l’émission.

« Pour nos enfants, ce qui restera de nous dans 20 ou 50 ans, ce sont les photos papier »

le mercredi 27 juin 2018 à 13h31

Quels sont les souvenirs qui nous touchent le plus une fois l’époque passée? Tout comme les objets que nous chérissons, c’est souvent le banal, aussi injustement méprisé que lumineux et authentique, qui est véritablement capable de nous rendre la saveur des détails qui faisaient le sel d’une certaine période de notre vie.

Des reportages photo en famille

On a tous en effet des photos de nous devant la Tour Eiffel ou l’Atomium, mais ce ne sont pas les photos qu’on est heureux de revoir. Tout comme les nombreuses photos avec le Père Noël ne sont pas aussi touchantes que les photos avec notre papa ou notre maman.

La photographe Ralitza Soultanova nous conseille une nouvelle façon de photographier, sous forme de reportages, qui montrent la famille telle qu’elle est, loin de la famille idéale où tout est parfait.

Parce que, même s’il est important de montrer les moments de grande joie, il est tout aussi essentiel de montrer le quotidien : les petits gestes qu’on aime, les petits câlins,les petits échanges, les petits moments de complicité.

Cette réalité n’est pas toujours esthétique, mais ce désordre fait partie de ce moment présent avec vos enfants petits. « Cela nous fera plaisir de revoir ces jouets par terre quand ils auront 20 ans », dit Ralitza Soultanova.

La photographe prend le temps de s’immerger dans l’univers de la famille avant de commencer son reportage photo. L’avantage du reportage, qui dure un certain moment, est que chacun parvient à se lâcher et à avoir ces vraies expressions du quotidien. Car souvent, dès que quelqu’un sort un appareil photo, on se fige, on cherche à intellectualiser.

Petits conseils pour faire son propre reportage :

  • Prendre plein de photos pour pouvoir ensuite choisir. A noter aussi que, pour être à l’aise sur les photos, il n’y a pas mieux que de se faire prendre en photo le plus souvent possible
  • Prendre aussi des photos des choses insignifiantes
  • Essayer de se mettre à la hauteur de l’enfant
  • Faire attention à l’arrière-plan
  • Chercher les émotions, les petits gestes qui montrent la connexion de la famille

« Ce qui restera dans 20 ou 50 ans, c’est le papier »

On a perdu l’habitude d’imprimer nos photos. C’est bien dommage parce que « Ce qui va rester de vous pour vos enfants dans 20 ou 50 ans, c’est le papier. Il sera peut-être un peu jauni, un peu écorché, les photos seront peut-être légèrement abîmées dans vos boîtes à chaussures. Mais ce qui est sûr, c’est que votre téléphone actuel, votre disque dur seront perdus ou ne seront plus lisibles ».

C’est pourtant simple d’imprimer, mais c’est encore plus rapide de montrer son smartphone… Pourtant, les enfants adorent regarder des albums de photos en famille.

Comment faire un choix dans ses photos pour en faire un album ?

Cela prend beaucoup de temps. Ralitza Soultanova conseille :

  • d’essayer de le faire au fur et à mesure, d’instaurer une routine à la fin de chaque mois, ou après chaque période de vacances, pour choisir ses photos favorites.
  • de trouver une façon de les sauvegarder et de les classer. Beaucoup de logiciels, comme lightroom, permettent de mettre plusieurs photos l’une à côté de l’autre et parmi les 10 photos semblables, de n’en garder que la meilleure.

Quand sortir son appareil photo ?

Il doit rester tout le temps à portée de main, pour pouvoir prendre des photos de petits moments insignifiants : les moments de lecture, de jeu, de cuisine, de jardinage, de vaisselle… Tout ce qui vous fait plaisir à vivre avec vos enfants, jeunes ou moins jeunes.

Il ne faut pas hésiter à se laisser prendre en photo, même si on ne se sent pas à son avantage. Cela en vaut la peine. « Ce sont des photos que vous ne faites pas pour vous, mais pour vos enfants. Dans 20 ans, si vous aviez quelques rides, quelques cernes, quelques kilos en trop, cela n’aura aucune importance pour vos enfants. »

Les selfies, une mode ?

Ce phénomène de vouloir se montrer sous son meilleur jour n’est pas une nouvelle mode. Ce besoin de reconnaissance, de paraître parfait, existe depuis les débuts de la photographie.

Les selfies peuvent bien sûr exister, mais il ne faut pas se limiter à cela.

Les photos documentaires, c’est plutôt une façon de se permettre d’être imparfait, de montrer qu’être parent, c’est parfois dur, mais que cela ne nous empêche pas d’aimer nos enfants.

Aujourd’hui, c’est gratuit, simple et rapide de faire des photos. Le rapport à la photo a changé en termes de durée.

On est dans l’immédiateté. Nos enfants sont la génération la plus photographiée et c’est la génération qui n’aura aucune photo quand ils auront 30 ans.

______________________________________

Un geste, un regard, un sourire, et même un carton pas encore défait ou des cheveux en bataille, la photographe Ralitza Soultanova capte ces intentions, ces émotions, ce charme du quotidien.

Voulez-vous voir des exemples de photos documentaires ou réserver votre session-photo?

Toutes les infos sont sur cette page  

This post is also available in: Anglais